Partager

Le Quintette de Pierre Jamet en héritage (1893-1991)

Réserver
+Voir d'autres dates

Présentation

Ghislaine Petit-Volta – harpe

Jean Brégnac – flûte

Sébastien Richaud – violon

Hélène Desaint – alto

Julien Decoin – violoncelle

Programme à venir

Tarif unique : 20 € – Durée 1h

Les concerts du mercredi mettent en avant la richesse et la diversité des fonds de la BLGF et reflètent l’accompagnement de la bibliothèque auprès d’artistes de renom dans leur recherche de répertoires à partager. Des préludes présentés par des spécialistes ou des moments conviviaux à l’issue des concerts en compagnie des artistes, permettent d’enrichir ces soirées en découvertes et en rencontres.

En savoir plus sur Ghislaine Petit-Volta

Disciple de Thérèse Hansen, Brigitte Sylvestre, Pierre Jamet, puis Gérard Devos au CNSMDP, Ghislaine Petit-Volta se produit essentiellement en musique de chambre avec, entre autres, le trio Antara (Debussy, L’Écho d’une guerre, Concert multi médium) ou des musiciens de l’orchestre « Les Siècles » (Pierre Jamet, un siècle de harpe sur la plateforme « b-Concerts »)

ainsi qu’en soliste. Elle a créé dernièrement au 104, « ORBIS », une œuvre d’Arnaud Petit pour Harpe augmentée, dont elle est la dédicataire et « En blanc et bleu » de Christophe de Coudenhove pour 2 harpes et orchestre de jazz avec l’ONJ et Isabelle Moretti au festival présence de radio France (2022).

Sollicitée régulièrement de 1977 à 2004 par les grands orchestres (Opéra de Paris, Orchestre National de France, Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre de Paris, Ensemble orchestral de Paris, Ensemble intercontemporain, Orchestre Philharmonique de Berlin), Ghislaine Petit-Volta a travaillé sous la direction des plus grands tels que de Lorin Maazel, Sir Georg Solti, Seiji Ozawa, Riccardo Muti, Pierre Boulez, James Conlon, Armin Jordan, Jeffrey Tate ou encore Simon Rattle.

Ouverte à toutes les formes d’expression musicale, elle a collaboré avec de nombreux compositeurs, comme John Cage, Ton That Tiêt, Peter Eötvös, Martin Matalon ou Pierre Boulez. Sa discographie représente cette curiosité, de la musique médiévale (Harmonia

Mundi) au répertoire contemporain sous la direction de Pierre Boulez (Deutsche Grammophon), son dernier CD est un hommage à Rameau (Suoni e colori).

Animé par le désir de rendre hommage au grand artiste et maître que fût Pierre Jamet, elle écrit, en 1990, pour ARTE un téléfilm sur sa vie « Pierre Jamet, Un siècle de harpe », réalisé par Michka Gorki. 

Sa passion pour l’enseignement s’accomplit au Conservatoire National de Région de Paris, au pôle supérieur Paris-Boulogne et au département de pédagogie du Conservatoire de Paris (CNSMDP).

Dans le but de développer la rencontre entre jeunes artistes et compositeurs, elle est à l’origine de « l’Odyssée de la harpe », un festival de création contemporaine autour de la harpe électroacoustique qui se déroule à Bourg-la- Reine, et de l’évènement « Collegium21 », en collaboration avec Laurence Bancaud et l’association « Les Signes de l’Arc ».

En savoir plus sur Jean Brégnac

Musicien éclectique et pédagogue engagé, Jean Brégnac s’inscrit parmi les flûtistes les plus polyvalents de sa génération.

Il se produit dans les prestigieux orchestres spécialisés sur instruments d’époque tel que « Le Concert Spirituel » (Hervé Niquet), « Les Siècles » (François-Xavier Roth), « Les Musiciens du Louvre » (Marc Minkowski) ou encore « Opera Fuoco » (David Stern).

Il développe également des projets plus personnels au sein de diverses formations de musique de chambre. A ce jour, il a enregistré près d’une trentaine de disques allant du XVIIe au XXIe siècle.

Il transmet sa passion pour les flûtes traversières anciennes, les répertoires et la recherche au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, au Conservatoire du 7ème arrondissement de Paris, au Pôle Supérieur Paris Boulogne-Billancourt ainsi qu’au Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon. Il intervient par ailleurs dans le cadre du Master « recherche et pratiques d’ensemble » de l’Abbaye aux Dames – Université de Poitiers et du Master d’Interprétation des Musiques Anciennes de la Sorbonne. Jean Brégnac a étudié la flûte traversière à la Haute Ecole de Musique de Genève auprès de Jean-Claude Hermenjat et Jacques Zoon et les flûtes traversières anciennes avec Serge Saitta à la HEM de Genève, Jan De Winne au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et Barthold Kuijken au Koninklijk Conservatorium Brussel. Durant ce parcours sanctionné par deux Master d’interprétation et un Master de pédagogie, il approfondit sa formation en participant au Jeune Orchestre Atlantique de l’Abbaye-aux-Dames de Saintes où il découvre le métier d’orchestre et la pratique d’ensemble sur instruments classiques et romantiques.

En savoir plus sur Sébastien Richaud

Sébastien Richaud est né à Digne les Bains et commence le violon dès l’âge de quatre ans et demi. Il étudie le violon notamment avec Sophie Baduel, Jacques Ghestem, Alexis Galpérine puis Régis Pasquier avec lequel il obtient le premier prix du C.N.S.M. de Paris.

Après un cycle de perfectionnement en musique de chambre au C.N.S.M. de Paris, Sébastien remporte des concours (Grand Prix au 10ème concours international de musique de chambre contemporaine de Cracovie, prix fnapec) et obtient une nomination aux victoires de la musique en 2007 (création de l’année).

Il est l’invité régulier de grands festivals (en tant que chambriste et soliste) tels que le festival des Forêts, le festival Pro Musica, les Vacances de Monsieur Haydn…

En 2008, il crée en première mondiale (et quatre-vingts ans après) le quatuor n°2 “Lettres intimes” de Leos Janacek dans sa forme originelle, avec P.-H. Xuereb à la viole d’amour, et en collaboration avec Bärenreiter.

Son approche de la musique classique et romantique sur instruments d’époque l’amène notamment, à jouer dans le Jeune Orchestre Atlantique sous la direction de P.Herreweghe et dans l’orchestre “Les Siècles” (dir. F.X.Roth) dont il est membre. Avec les Siècles il se produit dans les plus belles salles, notamment aux Proms 2013 à Londres, où il a assuré la partie de violon solo du répertoire baroque, ainsi qu’au Lincoln Center à New-York, accompagnant Anna Caterina Antonacci dans « Era la Notte ».

C’est cette même approche qui le pousse à co-fonder (avec Nicolas Simon, Hélène Barre et Julien Barre) en 2008, le quatuor à cordes “Hoffmann” (sur instruments d’époque) qui s’est produit notamment au Festival de Saintes en Juillet 2009, au TAP (Théâtre & Auditorium de Poitiers)…En 2010, il aborde plus spécifiquement la musique baroque en suivant les cours de Patrick Bismuth au conservatoire de Versailles.

Depuis 2021, Sébastien joue aussi dans d’autres ensembles historiquement informés tel que Pygmalion.

Sébastien effectue aussi de nombreux remplacements au sein d’orchestres comme l’Opéra de Rouen, l’Opéra de Paris ainsi que l’Orchestre Philharmonique de Liège pour lequel il est appelé en tant que violon co-soliste.

Depuis 2010, Sébastien est le second violon du quatuor à cordes « Leonis ». Le quatuor est engagé dans une démarche artistique innovante et transporte le riche héritage du quatuor à cordes dans le monde du théâtre, de la danse, de la littérature, de la musique électronique, de la création contemporaine avec des projets audacieux visant à toucher et sensibiliser de nouveaux publics. Avec le quatuor Leonis, Sébastien crée des spectacles qui l’amènent à jouer au Festival OFF d’Avignon à plusieurs reprises, mais aussi en tournée un peu partout en France et dans le monde. (Italie, Kazakhstan, Chine…).

En savoir plus sur Hélène Desaint

Nouvelle voix de l’alto français, Hélène Desaint vit la musique dans la rencontre et le partage, avec tout ce qu’ils portent en eux d’exigence et de satisfaction. Autant d’expériences riches en apprentissages et en exploration de soi et de l’instrument – un Giuseppe Sgarbi de 1882 prêté par un mécène allemand –, dans lesquelles la jeune altiste rayonne.

Inspirée par le dialogue avec interprètes et compositeurs, Hélène Desaint se trouve naturellement portée vers la musique de chambre et le répertoire contemporain – deux chemins qu’elle s’est frayés dès ses années de formation. Après des débuts à Paris puis à Gennevilliers, elle entre au CNSMD de Lyon, où elle s’inscrit dans de nombreux projets et collaborations autour de la musique d’aujourd’hui. La suite de son parcours – la Musikhochschule de Lübeck puis la Haute École de musique de Genève, où elle obtient un master de soliste en 2011 – est fortement marquée par l’enseignement de Miguel Da Silva. Après avoir été en résidence à la Chapelle musicale Reine Elisabeth, elle est actuellement Artiste Associée

L’enregistrement d’un disque Schumann/Kurtág en compagnie de Louis Lortie, Ronald van Spaendonck et Nathanaël Gouin, paru en Nov 2018 chez Fuga libera (Outhere), a été salué par la critique.

Hélène Desaint participe à de nombreux programmes accueillis par les festivals de l’Orangerie de Sceaux, de Saintes, de Flagey, de Savonlinna, de La Roque d’Anthéron, Musikfest Goslar, Musiques démesurées, Musique à l’Empéri, Musica, Grame ou Présence, où elle se produit avec, entre autres, Augustin Dumay, Louis Lortie, Gary Hoffman.

Elle est aussi membre depuis trois ans de l’Ensemble 2e2m, au sein duquel elle s’attache à défendre le répertoire moderne et contemporain. Elle crée notamment, dans le cadre du festival Présence 2008, les Trois Strophes pour Patrice Lumumba de Bernard Cavanna pour alto solo et ensemble, qui lui sont dédiées et donnent lieu à un disque æon.

 Elle s’est récemment produite en soliste avec Ars Nova à la Philharmonie de Paris et avec l’Orchestre de la Fondation Gulbenkian de Lisbonne.

Hélène Desaint a été distinguée dans la Génération Spedidam 2015, et a bénéficié de la reconnaissance et du soutien de Mécénat Musical Société Générale (2009) et de l’Adami (2010).

En savoir plus sur Julien Decoin

Le violoncelle, Julien Decoin est tombé dedans quand il était petit. Très tôt, cet instrument est devenu son compagnon de route, son attribut. Grâce à lui, il a rencontré des pédagogues remarquables (X. Gagnepain, H. Dautry, M. Strauss) dans les plus célèbres conservatoires de France (CNSM de Paris, CRR de Boulogne-Billancourt et Lille).

Il s’est tourné vers la musique de chambre , les Quatuors Voce puis maintenant Leonis, a rencontré encore des personnalités extraordinaires (G. Pichler, Y. Bashmet, O. Py, L. Van Beethoven, M. Merzouki, A. Ascaride, M. Da Silva, M. Chedid, J. Bojko etc).

Lors de ses différentes expériences d’orchestre, ce fût encore et toujours des rencontres avec des artistes d’une grande richesse (D. Oren, G. Verdi, J.L. Cobos, P. Boulez…).

Le violoncelle lui a permis de voyager, de découvrir des cultures, des modes de vie, des mondes variés, touchants, raffinés ou durs, violents ou bucoliques…

Le violoncelle en bandoulière, générateur de rencontres, de partage, de découvertes et la musique pour seul langage !

Julien Decoin rejoint l’ensemble Court-circuit en 2021.

Toutes les dates

À venir

Infos pratiques / Billetterie

En ligne :
Réserver

Par téléphone :
01 53 89 09 10

Du lundi au vendredi de 10h à 18h